top of page

Qu'est-ce qu'une sorcière?

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, est une journée chargée de sens qui témoigne du combat de longue haleine de milliers de femmes à travers le temps pour faire valoir leurs droits et leurs libertés.


En cette journée particulière, nous souhaitions vous parler d'un symbole fort du droit des femmes et de la lutte pour l'égalité : la sorcière.


Pendant des siècles, bien avant l'arrivée du christianisme, les sorcières étaient des femmes qui ont contribué à donner naissance aux enfants, à guérir les malades avec les plantes médicinales et à apaiser les douleurs. Elles étaient souvent instruites, sachant lire et écrire à une époque où cela était réservé aux érudits. Elles chantaient les chants du peuple, conservaient leurs mémoires, leurs rituels et leurs croyances. Ces femmes possédaient de vastes connaissances et compétences que la plupart des gens ne pouvaient pas toujours comprendre ou expliquer. Elles étaient capables d'interpréter les présages de la nature pour prédire les tempêtes, les récoltes et les variations climatiques. Dotées d'une grande intuition et d'une force intérieure, elles étaient des femmes libres et déterminées. Elles se mariaient rarement, vivant souvent en marge de la société pour cultiver leurs plantes médicinales et leur sagesse. Ces femmes étaient respectées et influentes, et leurs paroles étaient écoutées.


Aujourd'hui, on les appelle les sorcières, mais à travers les cultures, elles ont porté de nombreux noms tels que herboristes, sages femmes, guérisseuses, chamanes, gitanes, druidesses et bien d’autres encore.


Au Moyen Âge, le pouvoir, la connaissance et l'influence de ces femmes dérangeait l'Église chrétienne et les hommes qui cherchaient à monopoliser la pratique de la médecine. C'est à cette époque que l'Église a entrepris de diaboliser les sorcières, les décrivant comme des êtres maléfiques et pervertissant leur mode de vie différent en quelque chose de malsain. La chasse aux sorcières a été lancée pour écraser ces femmes sur lesquelles ils n'avaient pas d’emprise. Des milliers de guérisseuses, de sage femmes, d'herboristes, de femmes instruites et d'innocentes ont été brûlées sur le bûcher, et la peur des sorcières s'est répandue.


Dans les années 70 aux États-Unis, un mouvement de femmes luttant pour leurs droits et leur liberté s’est réapproprié le chapeau de sorcière comme symbole, ainsi que le mot sorcière et le symbole qu'il représentait. Symbole de femmes puissantes et indomptables qu'étaient les sorcières. Femmes qui malgré la violence de la chasse aux sorcières ont continué à transmettre leurs connaissances, leurs compétences, les préservant jusqu'à aujourd'hui. De ce mouvement est né un retour aux sources, un intérêt pour les connaissances, les rituels et les croyances de la sorcellerie.


Mais qu’est-ce qu’une sorcière aujourd’hui ?


La sorcière d’aujourd’hui est une femme indomptable et libre, liée à la nature, possédant des connaissances et une intuition particulière. Elle porte en elle les rituels, la spiritualité et l'histoire des peuples. La sorcière n'a pas de définition fixe car elle représente différentes femmes avec des rôles et des croyances variés, issues de diverses cultures. Ainsi, une sorcière peut être adepte de la Wicca, pratiquer la magie et utiliser les runes, tandis qu'une autre peut être athée et croire en la science, ou se situer quelque part entre les deux. La sorcière est une âme libre et audacieuse.


Ma grand-mère était herboriste dans un petit village en Abitibi, et sa mère avant elle était sage-femme. Ma grand-mère, qui a été très présente dans ma vie, m'emmenait depuis mon plus jeune âge cueillir des herbes et préparer des remèdes. Elle soignait les humains et les animaux avec des plantes, lisait les cartes et les feuilles de thé. C'était une femme qui a eu le courage de divorcer d'un homme violent à une époque où cela n'était pas autorisé, une femme qui s'est battue pour la garde de ses enfants et qui vivait seule sur sa ferme. Les gens lui demandaient conseils et la surnommaient la sorcière du village avec respect. J’ai transmis ce savoir et ses connaissances à mes enfants après sa mort, y ajoutant mes propres expériences et les connaissances acquises par d’autres chemins.


Lorsque nous avons choisi le nom de notre entreprise, nous avons décidé, malgré la controverse entourant le mot "sorcière", de l'inclure dans notre nom. On nous a dit que c'était un mauvais choix, qu'une entreprise appelée "les Fées Sorcières" ne serait pas prise au sérieux. Mais pour nous, rendre hommage à ma grand-mère et se réapproprier ce mot chargé de pouvoir qui décrit avant tout une femme libre possédant la connaissance des plantes était essentiel. Pour nous, ce nom est une force et non une faiblesse.



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ashwagandha

Connaissez-vous l'ashwagandha? Aussi appelée Withanie ou ginseng indien, l'ashwagandha est une merveilleuse plante cultivée principalement pour sa racine. ⚖️ En herboristerie, on l'utilise principalem

Comments


bottom of page